L’époque de la science positive triomphante, qui touche à sa fin en 1914, pensait compléter la révolution de l’image physico-mathématique du monde, qu’elle avait accomplie, par une « psychologie compréhensive » qui devait substituer à la question (à éprouver dans l’expérimentation) des sciences naturelles: « comment est-ce réellement? » la question: « comment était-ce réellement? » Cette méthode de reconstruction psychologique (qui jusqu’alors était naïvement appliquée, et qui devait se pratiquer sur un monde conscient et réfléchi) a si peu comblé les grandes espérances qu’elle avait suscitées que rien que du seul point de vue pratique on peut constater entre les différents groupes humains une incompréhension aujourd’hui plus forte que jamais. La raison en est manifestement que ces considérations partaient d’une erreur fondamentale concernant la nature humaine. L’illusion qui dans ce cas domine tacitement est même au moins double. A savoir une première, subjective, que lors de la reconstruction psychologique du vécu d’autrui l’observation et le vécu puissent se lier de telle façon que l’observateur devienne un participant, tout en restant néanmoins un pur observateur (or je ne puis réellement revivre une chose que dans la mesure où elle est pour moi parlante par elle-même, et donc a cessé d’être un pur matériel d’observation). Quant à l’illusion objective, elle consiste en ceci que la forme de l’expérience vécue comme un « s’éprouver dans son individualité » de la part du sujet de cette « expérience vécue », en laquelle celui qui la réeffectue pourrait s’introduire comme un troisième moment pour la transformer en un « éprouver quelqu’un d’autre », serait une forme humaine universelle et qu’il faudrait présupposer de tous les temps. Dans cet article, par contre, sera défendue et — sans que s’immisce la question d’une occurrence effective de pareilles expériences vécues — et démontrée sur la base de données linguistiques la thèse que la forme de l’ « expérience vécue » personnelle (all. Erlebnis, angl. experience: the fact of being consciously the subject of state or condition, or of being consciously affected by an event, Oxford dict.) n’est objectivement possible que depuis l’époque moderne en Occident.

https://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_1974_num_72_16_5816