Philopsis

INFOS sur la session en cours



Derniers articles publiés

Linguistique et phénoménologie : approche de la temporalité, de Gustave Guillaume à Henri Maldiney

9 décembre 2018 Chauche Catherine

« Le dernier des grands linguistes philosophes », « Une espèce d’autodidacte qui fait une linguistique qui ne ressemble à celle de personne », c’est en ces termes que Gilles Deleuze présente Gustave Guillaume dans son cours intitulé Cinéma et pensée, le 18 Juin 1985. Guillaume, né en 1883, fils naturel de Françoise Caroline Guillaume et du peintre orientaliste Gustave Achille Guillaumet, est en effet un linguiste autodidacte qui a commencé par travailler comme simple commis de banque tout en développant (...)

Lire...

Descartes, l’infini et l’autre homme

7 décembre 2018 Kambouchner Denis

Je souhaiterais ici mettre à l’épreuve une intuition dont je ne me dissimule ni la difficulté ni la précarité L’objet de cette intuition sera la corrélation qu’on peut établir chez Descartes, entre la relation à l’infini et la relation à l’autre homme, ou plus précisément à un autre esprit.

Lire...

Introduction à l’Essai sur l’entendement humain

6 décembre 2018 Parmentier Marc

On n’imagine guère qu’une œuvre aussi ardue et « indigeste » que l’Essay concerning Human Understanding de John Locke ait pu être un jour un « best-seller ». Son succès foudroyant est pourtant antérieur à sa publication en mars 1690 puisque, deux ans plus tôt, cherchant l’effet d’annonce, Jean Le Clerc avait publié en Hollande, où Locke avait jugé prudent de s’exiler, un « Abrégé » qui avait fait grand bruit. L’auteur qui a cinquante six ans est pourtant presque inconnu de la République des Lettres, ayant (...)

Lire...

Présentation de l’Essai sur l’entendement humain

26 novembre 2018 Parmentier Marc

Première édition en 1690 ; traduction française, réalisée à partir de la quatrième édition anglaise, par Pierre Coste, en 1700, en collaboration avec John Locke. C’est sur cette traduction que travaille Leibniz. Objectif de Locke : Cet objectif est modeste. Locke ne se considère pas comme un savant lui-même. Son objectif n’est pas non plus de construire une nouvelle philosophie de la connaissance, mais plus modestement d’écarter les obstacles aux progrès des connaissances. Cet objectif est formulé dans (...)

Lire...

Arnauld et la fausseté des idées. De la Troisième méditation aux Quatrièmes objections

20 novembre 2018 Pécharman Martine

https://www.cairn.info/revue-archives-de-philosophie-2015-1-page-49.htm

Lire...

VEILLE CONCOURS

Retrouvez ces liens à partir des rubriques de votre concours :
Agrégation externe - Agrégation interne



| Philopsis éditions numériques | ISSN 1954-3689 |

SPIP

Soutenir par un don