Espace esthétique et espace géométrique chez Kant

, ,

On désigne ici comme « espace esthétique » la forme subjective et pure de l’intuition du sens externe, telle que la met au jour l’exposition métaphysique de l’espace. Kant l’appelle ainsi « espace métaphysique » en l’opposant rigoureusement à l’ « espace géométrique », déjà conceptualisé et ne relevant plus comme tel de l’Esthétique transcendantale dans son moment originaire. L’espace esthétique doit pouvoir être atteint dans son essence pure avant et indépendamment de ce que la « mathématique de l’étendue » constitue du second: il faut délier le moment propre de l’Esthétique de toute subordination à la géométrie. A l’inverse, on esquissera la genèse transcendantale des différents types d’objectivité géométrique désignés dans des « concepts d’espace » (le quantum, la figure, l’espace lui-même considéré objectivement (Revue de métaphysique et de morale, n° 4, Kant, décembre 2004, pp 530-550)

https://www.academia.edu/1484859/_Espace_esthétique_et_espace_géométrique_chez_Kant_Revue_de_Métaphysique_et_de_Morale_N_4_2004?email_work_card=view-paper&li=0