Au cours de l’année 1962-1963, le « groupe philosophique » d’Esprit a consacré plusieurs séances à la lecture et au commentaire de la Pensée sauvage. Claude Lévi-Strauss a bien voulu participer, en juin 1963, à la dernière réunion de ce groupe pour y répondre aux questions qu’avait suscitées l’étude de son œuvre. Cet entretien devenu introuvable a été republié par Esprit dans son numéro consacré à Claude Levi Strauss, en janvier 2004. C’est avec leur autorisation que nous le mettons ici à la disposition des lecteurs du site Fonds Ricœur.

Paul Ricœur. Les questions de méthode que je voudrais vous poser sont de trois espèces ; toutes trois concernent la possibilité de coordonner votre méthode scientifique, le structuralisme comme science, avec d’autres modes de compréhension qui ne seraient pas empruntés à un modèle linguistique généralisé, mais qui consisteraient en une reprise du sens dans une pensée réflexive ou dans une pensée spéculative, bref avec ce que j’ai appelé moi-même une herméneutique.

http://www.fondsricoeur.fr/uploads/medias/articles_pr/prclaudelevistraussesprit63.PDF