La méthode qui guide Claude Lévi-Strauss dans la mise à jour de « la pensée sauvage » paraît jurer avec son objet: celui-ci, penser en tant qu’activité universelle et primordiale, peut-il être déterminé à partir de la pensée structuraliste, codage élaboré et particulier pas même à l’Occident, mais à notre temps ? Nous prendrons cette question pour foyer, nantis de la seule autorité que la pensée à l’état sauvage peut conférer à un esprit qui n’est pas scientifique.

https://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1965_num_20_1_421762