Dans la correspondance entre Descartes et Élisabeth, les principes de la philosophie cartésienne rencontrent les interrogations et les objections d’une lectrice décidée à « lire – vivre où mènent les mots », animée par une confiance sans faille envers la fécondité pour l’existence de la pensée cartésienne, mais résolue à l’exigence cartésienne de parvenir à l’évidence, avant de donner son acquiescement. Nous assistons ainsi à une sorte de mise à l’épreuve des principes cartésiens, de leur cohérence intrinsèque et de leur pouvoir de fonder des règles pour la vie. La philosophie cartésienne est appréhendée dans sa dimension pratique, et reliée à la grande tradition de la sagesse grecque, pour laquelle l’enjeu de la philosophie est la qualité du vivre.

Lettres commentées dans ce volume :


LETTRE DU 21 MAI 1643

LETTRE DU 28 JUIN 1643

LETTRE DE JUILLET 1644

LETTRE DU 18 MAI 1645

LETTRE DE MAI OU JUIN 1645

LETTRE DE JUIN 1645

LETTRE DU 4 AOÛT 1645

LETTRE DU 18 AOÛT 1645

LETTRE DU 1E SEPTEMBRE 1645

LETTRE DU 15 SEPTEMBRE 1645

LETTRE DU 6 OCTOBRE 1645

LETTRE DU 3 NOVEMBRE1645

LETTRE DE JANVIER 1646

LETTRE DE SEPTEMBRE1646

LETTRE DE NOVEMBRE1646

Documents joints