Actualité du néoplatonisme

Lorsqu’on médite sur la signification et la portée historique du néoplatonisme (entendant par là ce qu’il représente dans le destin historique de l’Occident), on ne peut pas ne pas être frappé, en dépit de l’air de famille qui unit les néoplatoniciens, par la diversité des tempéraments philosophiques qui en ont actualisé l’essence.

J’entends ici « essence », non au sens de traits distinctifs ou de notes caractéristiques, mais au sens d’une puissance qui se développe, en sa logique interne, sous la régulation d’une loi, dans l’unité organique de sa manifestation. Plus profondément encore, cette essence serait le royaume, la maison qu’on habite, où l’on dresse sa tente parce qu’il fait bon y demeurer.

Plotin, Proclus, Damascius, pour ne retenir ici que les plus significatifs, seraient des moments, une trinité de moments et de personnes qui ont développé chacun pour sa part, sous la figure d’une initiative originale, d’une audace singulière, le concept de néoplatonisme.

https://www.e-periodica.ch/cntmng?pid=rtp-003:1973:23::526

On trouvera ci-dessous

Une autre contribution de Stanislas Breton: L’un et l’être. Réflexions sur la différence méontologique

https://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_1985_num_83_57_6341

Une étude sur la relation de S. Breton et L. Althusser, de René Nouailhat

https://www.cairn.info/revue-la-pensee-2015-2-page-161.htm