Préambule. L’idéalisme contre le réalisme.

Dans De la quadruple racine du principe de Raison suffisante, ou PRS, de 1813, au §19, Schopenhauer situe les courants de pensée que sont l’idéalisme et le réalisme en fonction de Kant et de Leibniz pour l’essentiel.

REALISME. Nous pourrions distinguer les objets réels et les représentations que nous en avons. C’est qu’un sujet peut se dire qu’il se représente et conçoit le monde ou l’univers comme ensemble de toutes les choses ; et que lui n’en a que ses propres représentations, locales en un sens, singularisées comme présentes à sa propre conscience. Il dit alors : « il y a le monde, les objets réels », et « il y a mes représentations ». Il est « réaliste », et il pense être dans son bon sens. Le dernier grand réaliste fut Leibniz.

Document joint