Entrées par Vienne Jean-Michel

Ideas of relations, relations between things

History of sciences was divided by Ernst Cassirer in two parts: in the first, the world was explained in terms of substances, in the second in terms of functions. According to Cassirer, Locke was on the border of the two, transitioning from one to the other but remaining on the old side. Cassirer explains :
[According to Locke] Knowledge (in the precise meaning of the word) may be used only when the properties of objects … will all be perfectly intelligible and certain, thus only when it will be possible to bring out immediately and to determine a priori the whole of their modalities. Now … such a command cannot be satisfied by what is taught in the sciences of Nature.… [In reality], modern science has accomplished in part only the ideal Locke has drawn; first, modern science was constrained to give to this ideal a new orientation: [modern science] thinks in agreement with Locke that it exceeds the real aim of the most exigent empirical knowledge to deduce the distinctive qualities of corporeal substances from their ‘substantial being’; but, so far, modern science does not renounce to build a network of concepts aiming to systemise the empirical data themselves.

Questions sur la loi de nature

Un manuscrit composé à 31 ans est-il une œuvre de jeunesse ? À une époque où un Henry Purcell mourait à peine plus vieux, avec une œuvre musicale conséquente, la question peut se poser ! Mais quand l’œuvre principale de notre auteur (la seule reconnue de son vivant) est publiée presque trente ans plus tard seulement, il faut accorder à ce manuscrit une précocité… relative.
L’ouvrage dont je parle est resté longtemps dans les manuscrits de Locke. Il a été rédigé vraisemblablement vers 1663, alors que son livre principal, l’Essai sur l’entendement humain, a été publié en 1689-1690. Un éditeur lui a donné le nom d’Essais sur la Loi de Nature, et un autre l’a intitulé Questions sur la Loi de Nature, et la prochaine édition scientifique a prévu de l’appeler Disputes sur la Loi de Nature, signe d’un désaccord sur la fonction du texte : ces notes sont-elles destinées à préparer un livre ou à préparer un cours sur une question controversée, selon les bonnes vieilles méthodes scolastiques de la dispute ? Il est vraisemblable qu’il s’agit de notes de cours ; mais l’autre interprétation, la préparation du livre, se justifie quand on voit que la plus grande partie du travail intellectuel de Locke au long de son existence tournera autour de la question « de jeunesse », reprise, corrigée, distanciée. Si une œuvre de jeunesse est celle qui pose la question initiale retrouvée au long du cheminement intellectuel de toute une existence, les Questions sur la Loi de Nature sont bien une œuvre de jeunesse.