Parmi les quatre penseurs matérialistes français du dix-huitième siècle, Diderot occupe une place à part en ce qu’il n’a pas écrit d’exposé doctrinal. A l’encontre de L’Homme-machine de la Mettrie, du traité intitulé De l’Esprit d’Helvétius et du Système de la nature du baron d’Holbach, aucune œuvre de Diderot ne peut prétendre représenter son matérialisme. Le corpus de Diderot, au contraire, fourmille de textes extrêmement variés souvent en tension les uns par rapport aux autres ou en tension par rapport aux ouvrages d’autres penseurs. Toute son œuvre est, à l’instar de la stratégie subversive de l’Encyclopédie, un système subtil de renvois que Diderot a théorisé et justifié dans l’article ENCYCLOPÉDIE, article central qui prend l’Encyclopédie en miroir.

Documents joints