La question de la production des êtres prend un tour aigu dans une philosophie qui propose à la fois que le Principe dont tout découle soit retranché en lui-même et que de lui, pourtant, procède tout ce qui existe. Ce paradoxe se redouble si on considère l’axiome qui régit la donation par le Principe du droit à exister. L’Un donne ce qu’il n’a pas et, plus étrange, ne donne qu’à la condition de ne rien avoir. Et de l’avoir on remonte à l’être. En dépit de la tradition, à laquelle Plotin se rattache, l’Un, en tant que principe, ne peut avoir pour prédicat ni l’être, ni l’essence ; il n’a même pas le statut de « quelque chose ». On s’est interrogé sur cette déhiscence en examinant pour ainsi dire l’envers de la transcendance du Principe – c’est-à-dire les manières d’être qui, selon leur degré, imitent, reproduisent, fabriquent, inventent, rassemblent. Chaque manière (πῶς) trouve en elle un pouvoir et une dignité ontologiques que l’indifférence de l’Un abaisse ou relève. Relève qui est la tâche de l’âme de l’homme, de l’homme philosophant.

https://www.persee.fr/doc/rscir_0035-2217_1994_num_68_3_3276