Si on veut définir strictement le néoplatonisme, on dira qu’il se distingue des autres écoles platoniciennes par quatre caractères principaux :

  1. Théologie négative intégrale.
  2. Origine mystique de toute la vie de l’esprit.
  3. Autoconstitution de tout esprit et de toute âme spirituelle.
  4. Opposition à la théorie de la connaissance et à la métaphysique d’Aristote.

Je voudrais montrer que ces thèses s’enchaînent de façon rigoureuse, et particulièrement que la disjonction de l’absolu et de la vérité qu’opère la théologie négative est liée à une conjonction mystique de l’âme et de l’absolu, d’où jaillit l’autoconstitution de tout dérivé spirituel.

Partons d’une formule un peu abrupte de Jean Scot (Erigène) : « Entreprenant de descendre de la suressentialité de sa nature, selon laquelle on l’appelle non-être, dans les causes primordiales, Dieu se crée lui-même et se fait principe… »

https://books.openedition.org/pusl/9728?lang=fr